Recherche photos - Recherche avancée


Image 97 de 99

Profile de deux têtes



Description MonSitePhotos pour l'image Profile de deux têtes

Profile de deux têtes

Profile de deux têtes => Ajoutez une description.


En météorologie, un nuage est une masse visible constituée initialement d'une grande quantité de gouttelettes d’eau (parfois de cristaux de glace associés à des aérosols chimiques ou des minéraux) en suspension dans l’atmosphère au-dessus de la surface d'une planète. L’aspect d'un nuage dépend de sa nature, de sa dimension, de la lumière qu’il reçoit, ainsi que du nombre et de la répartition des particules qui le constituent. Les gouttelettes d’eau d’un nuage proviennent de la condensation de la vapeur d'eau contenue dans l’air. La quantité maximale de vapeur d’eau (gaz invisible) qui peut être contenue dans une masse d'air varie en fonction de la température : plus l’air est chaud, plus il peut contenir de vapeur d’eau.
(Voir les articles Pression de vapeur saturante et Formule de Clapeyron)

L'histoire des représentations des nuages présente les différentes perceptions des nuages au cours des siècles.

La majorité des philosophes de l'Antiquité considèrent que les nuages sont issus des exhalaisons humides que dégagent la mer et les cours d'eau[1]. Ainsi Aristote dans son traité des Météorologiques utilise sa théorie des quatre éléments pour classer les nuages dans les météores aqueux (les hydrométéores). L'explication aristotélicienne repose sur la double exhalaison tellurique provoquée par l'aspiration du soleil : des vapeurs naissent des lieux humides et se concentrent dans l'air pour former les météores humides, des exhalaisons sèches naissent de la terre pour former les météores secs (vents, foudre, tonnerre, météores ignés tels que comètes, étoiles filantes et voie lactée)[2].

Au XIIe siècle, appelé nue[3], le nuage est perçu dans une perspective théologique comme la « nuée mystique », c'est-à-dire le voile de Dieu (allant jusqu'à dévoiler le paradis lors d'un éclair)[4] ou selon une perspective plus naturelle (classification selon les couleurs[a] en nuages noirs apportant la pluie selon la métaphore des nimborum naves, « navires de pluie », nuages lumineux et blancs s'étant vidé de leur eau, éventuellement en nuages rouges de l'aurore et du crépuscule) mais sa nature fait débat[5]. La renaissance du XIIe siècle voit la diffusion des ouvrages d'Aristote, notamment les Météorologiques dans lesquels il décrit les nuages sans parvenir à expliquer pourquoi ces particules restent en suspension dans l'atmosphère[6] : à partir du XIIIe siècle, les scolastiques et les encyclopédistes envisagent alors le nuage non plus simplement comme un objet dans le ciel mais comme une matière faite d'air, d'eau, voire de feu selon la théorie aristotélicienne des Quatre éléments, tel Barthélemy l'Anglais dans son Livre des propriétés des choses[7].

A la fin du Moyen Age, la littérature qui a jusque-là du mal à saisir le caractère éphémère et mobile du nuage, développe ce thème qui correspond encore plus aux inspirations des siècles suivants (période baroque et romantisme, notamment le Sturm und Drang allemand)[8]. Néanmoins, le nuage représenté dans les arts reste essentiellement du domaine du sacré jusqu'au XIXe siècle (hiérophanie de l'ascension du Christ, visions mystiques)[9]. A partir du XIXe siècle et jusqu'à aujourd'hui, les artistes comme Claude Monet, John Constable ou Olafur Eliasson utilisent les observations scientifiques des nuages (notamment à partir de montées en ballons) dans leurs œuvres[10]. Quant à Charles Baudelaire, il représente les nuages comme la quintessence de la vie d'un étranger dans son poème L'Etranger : « - Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis " ton père, ta mère, ta sœur ou ton frère " - Je n'ai ni père, ni mère, ni sœur, ni frère. - Tes amis " - Vous vous servez là d'une parole dont le sens m'est resté jusqu'à ce jour inconnu. - Ta patrie " - J'ignore sous quelle latitude elle est située. - La beauté " - Je l'aimerais volontiers, déesse et immortelle. - L'or " - Je le hais comme vous haïssez Dieu. - Eh ! qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger " - J'aime les nuages... les nuages qui passent... là-bas... là-bas... les merveilleux nuages ! ».

Source Wikipedia

Les commentaires pour l'image Profile de deux têtes

Philippe Chailland, 21.08.2014 15:21
Il y a parfois des nuages avec des formes très étonnantes. J'en ai vu une fois en forme d'écureuil, souvent en forme de moutons ...
J'en ai vu un qui avait une forme très particulière, il faisait fantasmer les dames 😜😝😛
Alle, 21.08.2014 05:41
Merci phi. Surtout quand il y a des nuages pareils, j'adore. Il y a des enroits, où on les voit mieux, j'adore observer le ciel.
Philippe Chailland, 19.08.2014 11:08
Voici un magnifique dégradé de couleurs au ton bleu ... C'est beau tout simplement.
Merci Alle ...

1812 images dans 168 catégories.

Les galleries

Animaux(233)
Les animaux sont uniques, ils ne savent pas tricher, ils aiment tout simplement ... respectons les ...
Art(116)
Art de la création, passion de l'art et l'art de le comprendre et d'admirer.
Toutes les constructions humaines et modes de transports.
Nature(1334)
La nature nous entoure et elle nous offre toute sa beauté ses petites merveilles parfois rares ... des chênes aux orchidées, du treffle à la rose ... elle ne ment jamais ...
Le voyage à travers le monde, toutes les régions françaises, tous les coins de la Terre.